Présentation du DEJEPS

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport est atteste de l’acquisition d’une qualification dans l’exercice d’une activité professionnelle de coordination et d’encadrement à finalité éducative dans les domaines d’activités physiques, sportives, socio-éducatives ou culturelles. Le DE JEPS est l’un des diplômes homologué de niveau III (BAC+2), enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

Organisation de la formation

Aux CEMEA, l'expérience personnelle est valorisée, l'expérimentation et l'activité sont privilégiées dans le processus d'acquisition des savoirs. Le groupe en formation constitue un moyen essentiel de connaissance et participe à l'enrichissement personnel. La formation est menée en contact étroit avec la réalité. Un tutorat est mis en place pour aider à gérer l’alternance et permettre un trait d’union entre la formation et l’action sur le terrain professionnel.
  • La formation est obligatoirement dispensée dans une logique d’alternance.
  • Pour les formations initiales la durée minimum de la formation est de 1200 heures dont au moins 700 heures en centre de formation.
  • La formation est précédée d’un positionnement qui permet la définition d’un parcours individualisé de formation. Selon l’expérience acquise et attestée certains candidats peuvent être dispensés de suivre une partie de la formation et se présenter directement aux épreuves de certification.

Le diplôme est constitué de 4 unités capitalisables (UC) :
Deux unités capitalisables transversales quelle que soit la mention :
  • UC 1 : Etre capable de concevoir un projet d’action 
  • UC 2 : Etre capable de coordonner la mise en œuvre d’un projet d’action.
Une unité capitalisable de spécialité : "animation socio-éducative ou culturelle"
  • UC 3 : Etre capable de conduire des démarches pédagogiques dans une perspective socio-éducative.
Une unité capitalisable de mention : (pour les deux mentions)
  • UC 4 : Etre capable d’animer en sécurité dans le champ d’activité..


A qui s'adresse la formation ?

L’animateur coordonnateur exerce en autonomie son activité d’encadrement, en utilisant le support technique ou le champ d’intervention défini par la spécialité. Il est responsable au plan pédagogique, technique et logistique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il conduit, par délégation, le projet de la structure. L’animateur coordonnateur travaille notamment dans le cadre d’associations de jeunesse, d’éducation populaire ou de sport, de collectivités publiques, territoriales, du secteur médico-social, d’entreprises du secteur marchand ou de l’économie sociale et solidaire. Il est amené à intervenir auprès de tous publics.
Ce diplôme doit permettre d’améliorer : la qualité pédagogique des activités d’animation, le soutien aux équipes de terrain, l’animation de petites structures, ainsi que la prise en compte des logiques de partenariat et de dispositifs territoriaux qui caractérisent l’intervention sociale et éducative actuelle.

Conditions d'accès

Exigences préalables requises :
  • soit être titulaire d’un diplôme de niveau IV du champ de l’animation, enregistré au répertoire national des certifications professionnelles ;
  • soit être titulaire d’un diplôme de niveau III enregistré au répertoire national des certifications professionnelles ;
  • soit attester d’un niveau de formation correspondant à un niveau IV et se prévaloir d’une expérience d’animation de six mois ;
  • soit justifier de vingt-quatre mois d’activités professionnelles ou bénévoles correspondant à mille six cents heures minimum.
Attestation de formation aux premiers secours ou équivalent

L’entrée en formation est conditionnée par la réussite aux sélections organisées par le centre de formation et à la validation des dossiers d’inscription par la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports.
le BAFA en vidéo
Voir d´autres vidéos sur la WEB TV
les derniers Cahiers de l´Animation
autres publications
l´actu
Plat commun à l'auberge espagnole - Les cahiers de l'Animation n° 99 - Alimentation, culture et péda

Faut-il faire tout un plat de l'organisation du repas ? À l'évidence, les questions d'alimentation n...

Inégalités dans l'accès aux loisirs et aux vacances : Solidarité laïque interviewe Joelle Bordet

Joëlle Bordet, chercheuse au CSTB, psycho-sociologue, militante des Ceméa, livre son analyse à Solid...

Réforme des rythmes scolaires : Menace pour les secteurs de l'animation et du sport

Les CEMEA membres du conseil d'administration du CNEA partagent la dernière prise de position que vo...

Création d'un nouveau diplôme de niveau V

La filière rénovée du ministère de la ville, de la jeunesse et des sports comporte actuellement quat...

Site internet des Ceméa