Présentation du DESJEPS

Le Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport est délivré au titre de la spécialité "performance sportive" ou de la spécialité "animation socio-éducative ou culturelle" et d'une mention relative à un champ disciplinaire ou professionnel. Ce diplôme atteste de l’acquisition d’une qualification dans l’exercice d’une activité professionnelle d’expertise technique et de direction à finalité éducative dans les domaines d’activités physiques, sportives, socio-éducatives ou culturelles.

Organisation de la formation

Aux CEMEA, l'expérience personnelle est valorisée, l'expérimentation et l'activité sont privilégiées dans le processus d'acquisition des savoirs. Le groupe en formation constitue un moyen essentiel de connaissance et participe à l'enrichissement personnel.

La formation est menée en contact étroit avec la réalité. Un tutorat est mis en place pour aider à gérer l’alternance et permettre un trait d’union entre la formation et l’action sur le terrain professionnel.

La formation est obligatoirement dispensée dans une logique d’alternance.

Pour les formation initiales la durée minimum de la formation est de 1200 heures dont au moins 700 heures en centre de formation.

La formation est précédée d’un positionnement qui permet le définition d’un parcours individualisé de formation. (selon l’expérience acquise et attestée certains candidats peuvent être dispensés de suivre une partie de la formation et se présenter directement aux épreuves de certification. Il est accessible par voie de VAE.

Le diplôme possède pour l'instant une spécialité:
  • Spécialité : « animation socio-éducative ou culturelle » Mention : « direction de structure et de projet »

Le diplôme est constitué de 4 unités capitalisables (UC) :
Deux unités dites « transversales » quelle que soit la spécialité :
  • UC 1 : Etre capable de construire la stratégie d’une organisation du secteur 
  • UC 2 : Etre capable de gérer les ressources humaines et financières de l’organisation du secteur.

Une UC capitalisable pour la spécialité : « animation socio-éducative ou culturelle » :
  • UC 3 : Etre capable de diriger un projet de développement.

Une l’unité capitalisable dite de mention :« direction de structure et de projet » :
  • UC 4 : Etre capable d’organiser la sécurité dans le champ d’activité.
La mention complète les compétences attestées par le diplôme. Elle précise notamment que le titulaire de cette mention est compétent pour :
  • fédérer les différents partenaires dans la conception d’un projet de développement en lien avec les valeurs de l’éducation populaire ;
  • concevoir des démarches participatives et d’éducation populaire ;
  • accompagner les instances élues dans la formalisation de projets de développement ;
  • analyser les enjeux des territoires pour y inscrire l’action de la structure ;
  • concevoir les axes de formation des acteurs de la structure ou du projet de développement ;
  • organiser des actions de formation de formateurs, dans le cadre des réseaux professionnels de l’organisation.

A qui s'adresse la formation ?

Ce diplôme prépare à exercer l’ensemble des fonctions de direction (financières, techniques, gestions des personnes, communication). Il bénéficie d’un classification officielle (RNCP) à niveau II (Licence).

Le directeur exerce en autonomie son activité d’encadrement. Il est responsable au plan pédagogique, technique et logistique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il conçoit et conduit, par délégation, le projet de la structure. Il encadre des animateurs, des activités complexes de formation. Pour les Ceméa, direction, développement et projet éducatif, social ou culturel sont intimement liés. Le directeur travaille dans le cadre d’associations de jeunesse, d’éducation populaire ou de sport, de collectivités publiques, territoriales, du secteur médico-social, d’entreprises du secteur marchand ou de l’économie sociale.

Conditions d'accès

Exigences préalables requises :
  • prévues à l’article 10 du décret n° 2006-1419 du 20 novembre 2006 susvisé, elles sont les suivantes :
  • soit être titulaire du diplôme d’État relatif aux fonctions d’animation ou de diplômes reconnus équivalents 
  • soit être titulaire du diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport spécialité « animation socio-éducative ou culturelle » 
  • soit être titulaire d’un diplôme de niveau III dans le champ de l’animation enregistré au répertoire national des certifications professionnelles 
  • soit être titulaire d’un diplôme de niveau II enregistré au répertoire national des certifications professionnelles
  • soit justifier de trente-six mois d’activités professionnelles ou bénévoles, correspondant à deux mille quatre cents heures minimum.
L’entrée en formation est conditionnée par la réussite aux sélections organisées par le centre de formation et à la validation des dossiers d’inscription par la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports.
le BAFA en vidéo
Voir d´autres vidéos sur la WEB TV
les derniers Cahiers de l´Animation
autres publications
l´actu
Les Ceméa ont 80 ans, le stage aussi !

Le stage, acte fondateur de notre existence, tour à tour, appelé session, module, semaine, mérite qu...

Pour une société solidaire : appel à voter pour le candidat en capacité d'empêcher le Front National

Le 1er mai 2002, il y a 15 ans, nous étions un grand nombre de militants des CEMÉA à attendre avant ...

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

La présence du mouvement Ceméa, dans tous les lieux de débat concernant ces élections, est particuli...

Livre "Escalades pour tous Bloc, mur, falaise, grande voie"

Ce carnet a été édité par les « Cahiers du sport populaire » en collaboration avec les Ceméa.
...

Site internet des Ceméa