BPJEPS Mention «Éducation à l'Environnement vers un Développement Durable» (EEDD)

A qui s'adresse la formation ?

L'animation en lien avec l'environnement a beaucoup évolué. De la découverte des milieux naturels à l'éducation à l'environnement vers un développement durable (EEDD), son ambition sociétale s'est profondément structurée. Aujourd'hui, on attend d'elle qu'elle joue un rôle dans l'émergence de nouveaux comportements citoyens, susceptibles de répondre aux problématiques environnementale, sociale, économique et culturelle.
La conception d'activités respectueuses de l'environnement et économiquement soutenables émerge et le développement de démarches citoyennes facilite la mise en oeuvre des politiques environnementales.
Au-delà de ces considérations, les actions d'éducation à l'environnement et au développement durable ont d'autres effets, d'ores et déjà repérables sur le territoire national :
  • une contribution à la revitalisation des milieux ruraux
  • le développement d'un sentiment d'appartenance à un territoire chez ses habitants, avec la volonté d'en valoriser la spécificité et l'identité.

Les enjeux du développement durable croisent aujourd'hui ceux de l'éducation populaire. De nombreux métiers peuvent s'en réclamer. Néanmoins, une formation spécifique d'animateur est pertinente afin que les titulaires de ce diplôme apportent une compétence spécifique dans les projets et les structures.

L'animateur(trice) « EEDD» conçoit et conduit, de manière autonome, des projets et des actions d'animation, d'éducation à l'environnement vers un développement durable dans une structure. Son intervention se situe dans le cadre du projet institutionnel de la structure qui l'emploie dont il/elle est porteur et qu'il/elle a la charge de mettre en oeuvre.
Dans le cadre d'une activité salariée il/elle rend compte de son activité à son supérieur hiérarchique ou à son employeur.

L'animateur(trice) « EEDD» peut relever de tous les types de statuts : salarié(e) du secteur public ou privé, travailleur indépendant ou responsable d'entreprise.
L'emploi est exercé par des femmes et des hommes travaillant majoritairement à temps plein. L'activité professionnelle s'exerce auprès des enfants et des adultes dont des personnes du troisième âge. Auprès des enfants et des adolescents son intervention se situe tant en période scolaire dans le cadre de projets d'écoles, d'établissements que dans les temps péri et extra-scolaires. Il/elle peut également intervenir dans le cadre de projets ou d'institutions spécialisées. Ces professionnels sont également amenés à intervenir selon des horaires « atypiques » (en soirée, en week-end). Ils/elles travaillent majoritairement en équipes pluridisciplinaires.

Conditions d'accès :

Exigences préalables à l'entrée en formation du BPJEPS « éducation à l'environnement vers un développement durable » :
  • être titulaire de l'une des attestations de formation relative au secourisme suivante :
    • « prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) ou « attestation de formation aux premiers secours » (AFPS)
    • « premiers secours en équipe de niveau 1 » (PSE 1) en cours de validité
    • « premiers secours en équipe de niveau 2 » (PSE 2) en cours de validité
    • « attestation de formation aux gestes et soins d'urgence » (AFGSU) de niveau 1 ou de niveau 2 en cours de validité
    • « certificat de sauveteur secouriste du travail (STT) » en cours de validité
  • être capable de :
    • justifier d'une expérience d'animateur(trice) professionnel(le) ou non professionnelle auprès d'un groupe d'une durée minimale de 200 heures au moyen d'une attestation délivrée par la ou les structures d'accueil ;
    • produire une lettre de motivation pour le métier d'animateur « éducation à l'environnement vers un développement durable » ;
    • constituer un dossier récapitulant ses expériences bénévoles et /ou professionnelles en matière d'animation, support d'un entretien de 30 minutes maximum.

Les exigences préalables à l'entrée en formation sont évaluées à partir des deux critères suivants :
  • la capacité à expliciter ses expériences bénévoles et ou professionnelles d'animation ;
  • la capacité à analyser ses expériences bénévoles et ou professionnelles d'animation en lien avec la spécialité « éducation à l'environnement vers un développement durable ».
le BAFA en vidéo
Voir d´autres vidéos sur la WEB TV
les derniers Cahiers de l´Animation
autres publications
l´actu
Au centre de loisirs, près de Dieppe : les enfants construisent leur village dans les bois

Depuis un mois, les enfants du centre de loisirs de Derchigny-Graincourt, près de Dieppe (Seine-M...

Au plaisir de mettre la table !

Motiver les enfants en centre de loisirs ou en colo à s'impliquer dans les tâches ménagères, le r...

Certificat Professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (CPJEPS), réforme de l

Le secteur animation vous fait part d'un ensemble d' informations touchant le secteur de la forma...

La relativité culturelle de l'hygiène

Lire le sommaire et commander le N° 101 des cahiers de L'Animation
Les enfa...

Site internet des Ceméa