En bref

Vous êtes salarié·e dans une association, coopérative, entreprise, mutuelle ou encore une organisation non gouvernementale.

De nombreux dispositifs existent pour financer votre formation. Certains vont vous permettre de décider librement de la formation à effectuer, d'autres seront encadrés par votre employeur ou employeuse. Certains dispositifs vous apportent une aide financière, d'autres vous apportent des conseils sur votre parcours professionnel.


Le plan de développement des compétences


De quoi s’agit-il ?

Le plan de développement des compétences rassemble l'ensemble des actions de formation retenues par votre employeur ou employeuse pour ses salarié·es. Il n’est pas obligatoire.


Pour qui ?

Votre employeur ou employeuse est libre de choisir les salarié·es qu'il ou elle souhaite faire bénéficier d'une formation. Vous pouvez cependant prendre l’initiative de demander de suivre une formation prévue par le plan de développement des compétences. La demande peut être faite à l’oral ou par écrit. Votre employeur ou employeuse est en droit d’accepter ou de refuser cette demande.


Rémunération

Si votre formation a lieu pendant votre temps de travail, votre rémunération est intégralement maintenue.


La reconversion ou promotion par alternance (Pro A)

De quoi s’agit-il ?

La reconversion ou la promotion par alternance, vise à favoriser votre évolution professionnelle et votre maintien dans l'emploi au travers d'un parcours de formation individualisé. Ce parcours alterne enseignements théoriques et activité professionnelle.


Pour qui ?

Vous avez un niveau de qualification inférieur au niveau 6 ( Bac +3) et vous êtes :

La demande peut être faîte à votre employeur ou employeuse, de préférence par lettre recommandée.


Rémunération

Si la formation a lieu pendant votre temps de travail, votre rémunération est intégralement maintenue.


Le compte personnel de formation (CPF)


De quoi s’agit-il ?

Le compte personnel de formation est utilisable tout au long de votre vie active, y compris en période de chômage, pour suivre une formation qualifiante ou certifiante. Il est accessible sur Mon compte formation. Il recense :

- Les droits acquis tout au long de votre vie active et jusqu'à votre départ à la retraite ;

- Les formations dont vous pouvez bénéficier personnellement.


Pour qui ?

Toute personne salariée possède un compte personnel de formation. L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Si vous souhaitez effectuer une formation pendant votre temps de travail, il faut en faire la demande auprès de votre employeur ou employeuse. Si vous souhaitez effectuer une formation en dehors de votre temps de travail, vous pouvez disposer de vos droits librement.


Rémunération

Si la formation a lieu pendant votre temps de travail, la rémunération est intégralement maintenue.


Le projet de transition professionnelle (PTP), ou CPF de transition

De quoi s’agit-il ?

Le projet de transition professionnelle vous permet de vous absenter pour suivre une formation certifiante vous permettant de changer de métier ou de profession. Vous bénéficiez d'un congé spécifique lorsque vous suivez cette action de formation en tout ou partie durant votre temps de travail.


Pour qui ?

Si vous avez le même employeur ou employeuse depuis 1 an :

Vous devez justifier d'une activité salariée d'au moins 2 ans consécutifs ou non, dont 1 an dans la même entreprise, quelle que soit la nature des contrats successifs.


Si vous n’avez pas le même employeur ou employeuse depuis 1 an :

Vous devez justifier d'une activité salariée d'au moins 2 ans consécutifs ou non, quelle que soit la nature des contrats successifs, au cours des 5 dernières années dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois.


Vous devez adresser une demande écrite d'autorisation d'absence à votre employeur ou employeuse, de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception. Si votre employeur ou employeuse accepte votre demande, vous devez déposer une demande de prise en charge du PTP auprès de la commission paritaire interprofessionnelle régionale compétente pour votre lieu de résidence principale ou de travail.


Rémunération

Lorsque le projet de transition professionnelle est réalisé sur votre temps de travail, vous bénéficiez d'une rémunération égale à un pourcentage du salaire moyen de référence. Il est déterminé en fonction des salaires perçus au cours d'une période de référence.


Le congé de formation – Animateur, animatrice ou cadre pour la jeunesse


De quoi s’agit-il ?

Votre employeur ou employeuse peut vous accorder une autorisation d'absence pour vous former ou vous perfectionner à l'encadrement ou à l'animation des jeunes.


Pour qui ?

Vous êtes encadrant·e, animateur ou animatrice jeunesse et avez moins de moins de 25 ans. Toutefois, si vous avez plus de 25 ans, vous pouvez en bénéficier à titre exceptionnel s’il s’agit d’un seul stage de formation supérieur d’animateurs ou d'animatrices. La demande peut être effectuée auprès de votre employeur ou employeuse par écrit de préférence par lettre recommandée. Votre employeur ou employeuse peut vous refuser votre demande si un nombre de salarié·es est déjà bénéficiaire du congé dans l'établissement durant l'année en cours ou s'il estime que votre absence est préjudiciable à la production et à la bonne marche de l'entreprise. La durée du congé est de 6 jours ouvrables par an. Il peut être pris en 1 ou 2 fois.


Rémunération

La rémunération n'est pas maintenue pendant la durée de la formation.


Le conseil en évolution professionnelle (CEP)

De quoi s’agit-il ?

Le conseil en évolution professionnelle est un dispositif d'accompagnement gratuit et personnalisé proposé à toute personne souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle. Le CEP comporte les prestations suivantes :


Pour qui ?

Si vous êtes salarié·e du secteur privé, vous pouvez recourir au CEP.


Organismes habilités

Vous pouvez, de votre propre initiative et sans demander l'accord de votre employeur ou employeuse, bénéficier d'un CEP en prenant rendez-vous avec un conseiller de l'Apec si vous êtes cadre. Si vous n’êtes pas cadre, il est nécessaire de demander l’accord de votre employeur ou employeuse pour prendre rendez-vous sur votre temps de travail. Il est toutefois possible de prendre rendez-vous sans accord s’il est effectué sur votre temps libre. La prise de rendez-vous se fait auprès d’un opérateur régional choisi par France compétences sur le site https://mon-cep.org/.


Le bilan de compétences


De quoi s’agit-il ?

Le bilan de compétences permet d’analyser vos compétences professionnelles et personnelles, vos aptitudes et vos motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation.


Pour qui ?

Dans le cadre d’un financement à travers le CPF :

Si un bilan est réalisé hors temps de travail, votre employeur ou employeuse n'a pas à être informé·e. Lorsque vous utilisez votre CPF pour un bilan réalisé en tout ou partie, pendant votre temps de travail, vous devez demander l'accord préalable de votre employeur ou employeuse. Selon les règles propres à l'utilisation du CPF, si vous êtes en CDI, vous devez justifier de 5 années de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l'entreprise dans laquelle vous effectuez la demande. Si vous êtes en CDD, vous devez justifier de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois.


Dans le cadre d’un plan de développement de compétences

Le bilan de compétences fait l'objet d'une convention écrite entre votre employeur ou employeuse, vous même et l'organisme prestataire du bilan de compétences.


Organismes prestataires

Pour effectuer un bilan de compétences, il est nécessaire de s’adresser aux Commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR).


Rémunération

Si le bilan a lieu sur votre temps de travail, la rémunération est intégralement maintenue.

Témoignages

Financer une formation